google3fc423b10d66d46c.html

56601728 - sad depressed young woman hiding her face sitting on floor

Contrairement à une idée reçue – et bien ancrée – la crise d’adolescence n’existe pas. Une crise est une manifestation paroxystique d’un trouble. Son étymologie la rattache au mot « assaut » en latin (crisis). On parlait de crise pour le moment le plus intense d’une maladie au moyen-âge.  Or le trouble de l’adolescent est surtout ressenti par les parents. L’adolescence est un moment d’ouverture sur le monde. L’enfant grandit et commence à découvrir d’autres horizons que la famille dans laquelle il évolue. Et donc tout naturellement la parole unique des parents commence à être comparée : les enfants découvrent d’autres vérités, d’autres modes de vie, d’autres règles. Ils tentent leurs premiers choix. Des parents peu préparés à la remise en cause de leurs certitudes parlent alors volontiers de crise chez leur enfant… sauf que l’on peut parler de leur propre crise.

Chez les surdoués, la crise d’adolescence peut sembler démultipliée. Un surdoué étant beaucoup plus sensible à son environnement, va capter davantage le monde qui l’entoure et restituera plus facilement cette différence à son entourage. Les parents devront donc probablement mieux s’adapter que d’autres à leur petit zèbre au risque de voir les « assauts » se multiplier contre leurs convictions profondes et modes de vie. La remise en cause sera sans doute plus brutale.

Et vous comment avez-vous vécu votre adolescence ?


Laissez un commentaire


vos témoignages
SIGN INTO YOUR ACCOUNT CRÉER UN NOUVEAU COMPTE

 
×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?
 
×
FORGOT YOUR DETAILS?
×

Go up